Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 20 janvier 2012

Les charrettes renversées

charrette-guipavas.jpg"Hier matin, j'ai aidé à relever une charrette renversée devant la boulangerie... le verglas sans doute... avec deux "jeunots"... André et Jean-Pierre

On se connait bien. Et depuis longtemps. Vous pensez... on a fréquenté la même école communale ! Bon, on a peut être pas eu les mêmes instituteurs. Mais qu'est-ce que ça change ?"

 

Ah ces fameuses charrettes renversées... tout un poème !

La saveur d'une expression, en totale contradiction avec ce qui s'est réellement passé

Quelque chose de très agréable que l'on transforme en un travail pénible (et fastidieux selon le contenu de la charrette !) pour se donner bonne conscience ou se faire pardonner le temps perdu en vaines paroles... en tout cas pas pour ceux qui les ont échangées

Aider à relever une charrette renversée, on a pas encore trouvé mieux, à notre époque, pour "rentabiliser le temps perdu"... en convivialité ;-)

*****

Pour ceux qui ne connaitraient pas l'expression et/ou qui ne l'aurait jamais pratiquée, ce petit texte inspiré de ma rencontre avec les collègues hier, nécessite peut être une explication !

Elle doit être vieille cette expression, elle doit dater du temps... des charrettes ;-)

Du temps ou la femme disait à son mari : "quand tu reviendras de la vigne tu prendras le pain en passant devant la boulangerie" (par exemple). Et notre bonhomme, en sortant de la boutique tombe sur des copains, qu'il n'a pas vus depuis longtemps (ils travaillaient la terre d'à côté tout le matin) et ils en prennent cinq en discutant le bout de gras, ils taillent une bavette quoi !

Parlent de tout et de rien. Du temps qu'il fait, de celui qui passe, de celui qui est passé... Du temps d'avant, de la chasse, des lapins, de la myxomatose, se donnent des nouvelles d'autres qu'on ne voit plus, qu'on a pas vu depuis longtemps, de ceux qui sont partis...

Des fois, un autre, qui passe à ce moment-là, se joint à eux en demandant "vous préparez une liste pour les élections ?" et vient agrandir le cercle et alimenter la conversation "et toi tu dors bien ?" "Si je dors ? oh bonne mère... j'ose même pas en parler de peur que l'expression Jeunesse qui veille et vieillesse qui dort sont bien près de la mort se réalise..."

Et puis on s'aperçoit tout à coup que l'heure tourne ! "Dis c'est pas la demie de onze heures qui vient de sonner ? ben je vais me faire passer un savon par la Mariette en rentrant..." Et l'on se quitte prestement, avec un fond (tout petit le fond) de culpabilité... pour aller mettre les pieds sous la table !

Et la Mariette, en arrivant à l'estaou (à la maison) : "Dis, j'ai cru que tu le faisais cuire le pain ?" Et notre bonhomme, tout penaud :"si tu savais, dans le virage de la boulangerie il y avait une charrette de renversée, j'ai aidé à la relever..."

*****

Oui je sais ! y'a pas de photos rien que des trucs à lire ! Bouh qué tracassin !

Ben moi j'ai pris beaucoup de plaisir à relever la charrette avec Jean-Pierre et André hier matin devant la boulangerie et je voulais vous le faire partager... Na !

hérisson bleu.JPG