Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 12 avril 2011

Brouzet : ça se précise...

Souvenez-vous : il y a presque un mois je vous emmenais à la découverte du petit cimetière de Brouzet [cliquez ICI pour une piqûre de rappel]

HPIM0941.JPG

Et mis à part la futilité et la fugacité de l'existence, je m'y posais quelques questions au sujet de sa création, de son nom, de la maisonnette écroulée...

Heureusement les lecteurs du blog ont mis la "main à leur mémoire" et m'ont fait part de leur savoir, que je partage aujourd'hui avec vous

Merci donc à Geneviève, Jacqueline, Henri, Andrée, Alain,... (pardon si j'en oublie)

Voici donc ce que m'écrit Geneviève (en italique ci-dessous) sur la base des souvenirs maintes fois racontés par sa grand-mère [les annotations sont de Bibi]

"Le petit cimetière de Brouzet a été donné à la commune au XIXe siècle par Mme de Brouzet, enterrée là-bas dans le somptueux tombeau "Famille Ariges""

HPIM0940.JPG

[Malheureusement l'entrée de ce tombeau est murée et on ne peut donc pas "faire plus ample connaissance" avec ses occupants...]

"Cette riche protestante habitait une immense ferme qui partait du four actuel de la boulangerie, au fond de l'impasse Michelet, et donnait de l'autre côté, soit dans l'impasse du Mézadou"

[petite vue d'en haut pour se situer plus facilement]

2008 00 00 02 Boucoiran vu du ciel recadrée.jpg

"A sa mort (sans héritiers) tous ses biens ont été donnés aux pauvres de la commune"

Ce récit corrobore ce que j'avais appris par Andrée, à savoir que "la maisonnette écroulée aurait été un mazet comme il y en avait tant d'autres dans les bois et les faïsses. La propriétaire de ce mazet aurait perdu sa fille encore très jeune et l'aurait faite enterrer sur sa propriété, sûrement parce qu'elle était protestante. Elle venait tricoter sur le banc toutes les après-midis "aux côtés" de sa fille. Par la suite elle aura légué sa terre à la municipalité et d'autres sont venus "profiter" de la quiétude du lieu...."

002a-Boucoiran , le temple.jpgMais ce n'est pas tout !

Cette dame de Brouzet, riche protestante comme on l'a vu plus haut, a fait aussi don du terrain pour construire le temple

Je redonne la parole à Geneviève : "A la fin de la journée aux champs, les hommes allaient bâtir le temple, mon grand-oncle Jalaguier charriait les matériaux avec sa mule"

 

Et là je me souviens que j'ai dans mes archives des documents que m'avait fait passer Henri au sujet du temple. Ils avaient été "édités" à l'occasion du Centenaire de cet édifice. Je vous les retranscris, agrémentés de quelques photos de mon cru

invitation 2.jpg

invitation centenaire temple1.jpg

 

=====

Centenaire du temple de Boucoiran

Rappel chronologique

HPIM1001.JPG1863 : Donation par Madame Veuve Brouzet du terrain pour la construction du temple

1890 : En mars, passage de l'acte notarié, en l'étude de Maître Malzac, notaire à Alais

1890 : Les plans et devis de construction sont réalisés par Monsieur Arnaud, architecte à Nîmes

1892 : Début de la construction du temple

Montant prévu par le devis : 11 970 F

Travaux effectués par les propriétaires évalués à 1 328 F

Souscription des protestants de Boucoiran 3 067 F

Collectes réalisées sur Nîmes, Paris, Lyon, Castres, Genève, Ecosse 7 575 F

Collectes réalisées à l'extérieur 3905 F

Somme manquante demandée à l'Etat 3 670 F

Monsieur Marracci de Cologny en Suisse a envoyé 3 545 F

HPIM1020.JPG

Cette somme a été utilisée pour l'achat de la chaire, de la table sainte, du mobilier de la sacristie et des bancs du temple

1893 : M. Arnaud, architecte à Nîmes est remplacé par M. Dombre, architecte à Alais [qui deviendra maire de Boucoiran au début du siècle suivant], qui apporte une modification aux fondations du temple. L'entrepreneur est M. Jean-Louis Emile de Saint Sébastien (Anduze)

1894 : en avril réalisation des travaux [je pense dans le sens de fin des travaux]

HPIM1005.JPG

1894 : le 15 avril Inauguration du temple [coïncidence involontaire des dates, il "fêtera" ses 117 ans ce vendredi]. Paroisse Boucoiran-Domessargues-Mauressargues (Consistoire de Vézénobres) 22 pasteurs étaient présents. Le pasteur Dizier, président du Consistoire, monte le premier en chaire pour y déposer la bible. Prédicateur : Pasteur Le Trial de Nîmes

HPIM1027.JPG

1896 : Le 10 mai Inauguration de la cloche du temple, offerte par M. Calmant-Vallat. Poids 158 kg, plus les accessoires (145 kg). Le tout pesant 303 kg Inscription : "Sois fidèle jusqu'à la mort et je te donnerai la couronne de Vie"

HPIM9991.JPG

1897 : 25 novembre, Balustrade pour le parquet du temple donnée par Melle Amélie Batte

======

HPIM7596.JPG

Bien entendu si vous avez des précisions, des rectifications, des commentaires à apporter ils seront les très bienvenus ;-)

Patacol le hérisson bleu plume encrier.JPG

mardi, 15 mars 2011

DERNIERE ESCALE PARADISIAQUE

 LIBERTE D'ECOUTE : Si vous souhaitez écouter la musique qui va avec cette note cliquez sur la flèche dans le lecteur ci-dessus !

Il est encore des endroits de la commune que le hérisson bleu ne connait pas, malgré presque 50 ans de présence au Pied de la Tour !

Et tout récemment, accompagné de son fidèle collaborateur à quatre pattes, il a découvert une "bulle de sérénité hors du temps" quasiment au coeur du village. Coeur qui se déplace au gré des constructions qui gagnent les bois....

Certains d'entre vous pourront trouver cette note un tantinet "macabre", mais pour le hérisson bleu les cimetières ne sont pas des lieux nécessairement tristes. Sauf le jour où on accompagne à sa dernière demeure un parent ou un ami. Mais là c'est plutôt la séparation qui est douloureuse

En fait j'aime bien arpenter les allées du cimetière en lisant les noms sur les stèles. Tout plein de souvenirs remontent alors à ma mémoire et en général on ne conserve que les bons moments, vécus, ou entendus racontés, avec les disparus....

Bon là je m'égare. Puisque nous en étions à errer du côté du cimetière, prenons notre courage à deux mains et gravissons le nouveau chemin des Aires Hautes. Soit dit en passant, endroit où on a du faire notre deuil des asperges sauvages qui y poussaient à foison avant d'être remplacées par des maisons, mais bon... Arrivés au faîte de la colline il suffit de se laisser tout doucettement redescendre de l'autre côté, d'oublier le chemin de la muscadelle qui se perd dans les bartas sur la droite, et entre deux maisons nouvelles, prendre un petit sentier qui grimpe allègrement d'anciennes faïsses

On arrive devant un grand mur, percé d'une porte qu'on pousse, un peu fort car les visites sont rares et la végétation y reprend tous ses droits

Et on est accueilli par ceci, une fois gravies quelques marches

HPIM0436.JPG

Avouez que comme accueil il y a pire !

On ne sait où poser les pieds tant les fleurettes tapissent le sol. Les violettes y côtoient les jacinthes sauvages et les petits iris bleus s'éparpillent librement entre les tombes

HPIM0449.JPG

HPIM0451.JPG 

HPIM0440.JPG

Car il s'agit bien d'un cimetière. Celui de Brouzet pour être plus précise 

J'en avais souvent entendu parler mais jamais je n'y avais mis les pieds... jusqu'à ce vendredi matin où je suis entrée dans cette bulle hors du temps et du monde, enserrée dans de hauts murs qui l'isolent du monde des vivants pourtant si proche et si bruyant (le nouveau lotissement en chantier est juste au dessus)

Quel endroit paradisiaque où passer l'éternité...

N'est-ce pas Woody Allen qui a dit "L'éternité c'est long,...surtout vers la fin !";-)

HPIM0442.JPG

HPIM0443.JPG



HPIM0444.JPG

HPIM0456.JPG

Un chêne vénérable (mais pas remarquable) étend ses branches protectrices et un banc de pierre invite à la méditation et au souvenir

D'ailleurs même Billy s'est laissé envoûter par la magie de ces lieux et a pris un air de poète inspiré au milieu des violettes

HPIM0446.JPG

Cependant quelques questions se posent :

pourquoi ce cimetière, puisqu'il y en a un autre à deux pas de là et dont certaines parties sont bien aussi anciennes que celui-là ?

Ce n'est pas un cimetière protestant car d'après ce que j'ai pu y voir il est "oecuménique"

Pourquoi ce nom de Brouzet ? Ce n'est pas l'appellation du "quartier" qui serait plutôt "les Clos". Dans un dictionnaire de noms de lieux(*) il est noté que Brouzet viendrait de l'Occitan brost : "ramée" qui augmenté du suffixe -etum désignerait un lieu rempli de broussailles...

quelle était la fonction de cette maisonnette écroulée dans l'enceinte même du cimetière ? Ce n'est pas une tombe à l'abandon, il est rare d'y trouver des volets aux fenêtres, les occupants n'étant plus guère sensibles à la lumière du jour...

HPIM0450.JPG

Mais Billy s'étant sûrement fâché avec sa muse, et l'heure tournant, il nous fallut bien quitter ce havre de paix pour retrouver le train-train de la vie quotidienne....

HPIM0457.JPG

carte cimetière de Brouzet.JPG

 

 Si vous non plus vous ne connaissez pas ce lieu, vous pourrez le repérer sur la carte ci-contre, que vous pouvez agrandir en cliquant dessus

(*) en ce qui concerne l'ouvrage cité plus haut voici ses références : "Dictionnaire des noms de lieux des Cévennes" - Paul Fabre - Editions Bonneton - oct 2000

 

 Mise à jour du vendredi 18 mars

 Je reprends dans le corps de la note deux témoignages pouvant expliquer le pourquoi de ce cimetière :

 "d'aprés mon informateur le nom vient du propriétaire du terrain MR Brouzet et
normalement celà était pour les personnes peu fortunées et ta fenêtre au volet démoli était un puits, l'eau de la toiture servait de réserve d'eau". Écrit par : Claudine et Alain | mercredi, 16 mars 2011 

 alors aujourd'hui j'ai eu une autre version du pourquoi de ce cimetière.
La maisonnette écroulée aurait été un mazet comme il y en avait tant d'autres dans les bois et les faïsses. La propriétaire de ce mazet aurait perdu sa fille encore très jeune et l'aurait faite enterrer sur sa propriété, sûrement parce qu'elle était protestante. Elle venait tricoter sur le banc toutes les après-midis "aux côtés" de sa fille. Par la suite elle aura légué sa terre à la municipalité et d'autres sont venus "profiter" de la quiétude du lieu..... Ecrit par Pat, d'après Dédée par l'entremise de Vivi ! Vendredi 18 mars 2011

 cimetière,brouzet,stèles,tombes,violettes,iris,jacinthe