Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 26 août 2011

Une étape très remarquée... et remarquable

 cigognes, étape, migration,

Ce n'est pas moins de 149 cigognes qui font étape actuellement au Pied de la Tour

Après avoir "envahi" le village hier au soir, provoquant l'émoi et l'enthousiasme d'une bonne partie des Boucoirannais, nous les avons retrouvé ce matin dans un champ labouré au milieu de la plaine au Sud Est de Boucoiran. Au lieu-dit le Moutas, aux confins des territoires de Brignon et de Boucoiran

P1010703.JPG

P1010660.JPG

Un héron cendré est venu voir de plus près de quoi il retournait....

P1010663.JPG

P1010664.JPG

Le héron s'en va, il a du juger que ces "envahisseurs" étaient tout ce qu'il y a de plus pacifique, ou alors il se dépêche d'aller prendre son petit dej' avant de se le faire piquer ;-)

P1010689.JPG

P1010693.JPG

Mais tout ce ci n'est qu'élucubration de Hérisson, laissons plutôt la parole à un spécialiste : Philippe nous en dit plus sur nos hôtes :
 
"Le plus probable c'est qu'elles viennent d'Alsace Lorraine et Allemagne. C'est généralement de ces régions-là que proviennent celles dont on parvient à lire les bagues dans la région.
Certaines peuvent hiverner en Languedoc Roussillon (Réserve du Méjean à Lattes, décharge de Villeveyrac), d'autres poursuivent jusqu'en Espagne et s'arrêtent en Andalousie. Le reste passe en Afrique par Gibraltar pour hiverner au Maroc en Mauritanie ou au Sénégal.
Elles s'arrêtent la nuit car à ce moment là il n'y a pas d'ascendance thermique. Elles se déplacent en planant ce qui trés économique en énergie, mais pour reprendre de l'altitude elles ont besoin d'ascendance thermique, ce qui ne se produit que quand le soleil chauffe la terre
Elles dorment debout perché en hauteur (sécurité).
Leur nourriture se compose de crapauds, grenouilles, criquets, sauterelles, micro mammifères, et déchets divers qu'elles trouvent dans les décharges d'ordures ménagères
Il est normal qu'il y ait des gros vols (900 comptées à Andance -vallée du Rhône- il y a quelques jours en une journée - 300 à Bezouce récemment)
ça n'annonce rien de particulier non plus (hiver précoce ou plus froid) c'est la période normale de migration
Dans les année 70 elles étaient au bord de l'extinction.
Il y a eu de nombreux programmes de protection et de nos jours les populations se sont reconstituées : en 2010, 1527 couples étaient recensés rien qu'en France qui ont produit 2727 jeunes. En 2011, 4 couples ont nichés dans le Gard : 2 à Vauvert, 1 à Aimargues, 1 à Saint Gilles.
Il y en a aussi qui se reproduisent dans l'Hérault et en Camargue.
Il y avait des juvéniles dans le vol de Boucoiran.
Ils se reconnaissent car ils ont le bec partiellement noir alors que les adultes l'ont entièrement rouge. Les éclosions ont eu lieu en mai ou début juin et les jeunes se sont envolé fin juin début juillet.
Leur poids est de 2700 à 4400 g et leur envergure de 160 cm."
 
Un très grand merci à Philippe et si le soleil daigne se montrer elles reprendront leur voyage vers le Sud
 
Bonne route les filles ! et a l'an que ven...

P1010690.JPG