Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 18 mars 2013

Les aventuriers perdus des capitelles - 2e épisode

LIBERTE D'ECOUTE : Si vous souhaitez écouter la musique qui illustre cette note cliquez sur la flèche dans le lecteur ci-dessous !

 Le titre de ce morceau n'a rien à voir avec la balade contée ici mais je trouvais qu'il rendait assez bien l'atmophère de la matinée ;-D

Forts de notre belle réussite de la veille nous nous sommes remis en chemin pour (re)découvrir la fameuse capitelle du Gran Ran que je pensais à Arles (la capitelle, pas le Gran Ran ;-)) tant on m'en parlait depuis longtemps sans que je l'ai jamais vue !

D'après Christian une "autoroute" y menait et nous n'aurions pas à faire d'effort particulier pour l'atteindre

Et en effet la balade débute par un joli petit sentier en sous-bois au détour duquel nous nous retrouvons au pied d'un chêne creux mais encore volumineux

capitelles

Pour le moment il n'y avait pas de lézard... mais une tanière de renard (peut-être... Maître Goupil n'ayant pas jugé bon de venir nous saluer, il devait être parti en vacances à la neige ;-))

capitelles

... et une vache, impassible, qui regarde passer les randonneurs comme d'autres de ses congénères regardent passer les trains

capitelles

Mais on aurait du se méfier de ce monde par trop minéral... qui nous observait d'un sale oeil pour certains

capitelles

capitelles

Parce que à la croisée des chemins on s'est foutus dedans...

Faut dire que tout n'est qu'armas et clapas dans les bois par moment

capitelles

Savé pas dé qué es oun clapas ?

capitelles

Ben es aquo !

Un tas de pierres, souvent issu d'un muret d'une faïsse esvédélée (écroulée)

Là une petite pause s'impose pour lire la précision apportée par André :

"Salut PAT, je crois que tu te trompes en pensant qu'un "clapas" est une murette que s'est écroulée. Je pense que les anciens qui ne possédaient que des terres ingrates et pleines de cailloux les chouchoutaient de leur mieux. Avec les grosses pierres ils montaient des murettes "air connu" mais il y avait bien souvent des zones ou le rocher était à fleur de terre et ils ne pouvaient rien y faire pousser. La majeure partie de leur temps (qui n'avait pas la même valeur qu'à l'heure actuelle) ils otaient les petites pierres afin d'améliorer la qualité de leur" faïsses" et où les stocker sinon sur le rocher stérile. C'est pour cela que l'on dit : Les pierres vont au clapas, comme l'argent va à l'argent."

Le hérisson le savait évidemment, je n'ai simplement pas voulu trop m'étendre  sur le sujet qui n'est pas très souple ;-) c'est pour ça que j'avais précisé "souvent" ça laissait la porte ouverte à une autre possibilité qui est celle que vient de nous donner André, que je remercie grandement au passage ;-)... et puis, puisqu'il faut tout vous dire, c'était pour placer "mon esvédélée" ;-DDD

Les arbres, eux, s'accomodent très bien de cet univers minéral

capitelles

 Nous moins :-( parce que y'a rien de plus tuant que de marcher sur des pierres qui roulent (demandez donc à Mick Jagger ;-))

capitelles

Il faut quand même être sacrément tordu pour voir le jour à cet endroit

capitellescapitelles

Au premier plan un èouze escambarlé (un chêne aux "jambes écartées") et au second un chercheur de capitelles

capitelles

et c'est LÀ... qu'on s'est perdu de vue !

capitelles

Pendant que le hérisson, lassé de crapahuter à tort et à travers dans les cailloux s'asseyait sagement au pied d'un nid...

capitelles

...Christian cherchait désespérément : à rassembler ses souvenirs, son chemin, et finalement sa fille... qui restait sourde à ses coups de sifflet et de fil sur son portable (qui était resté sur sa table de nuit !!!)

Alors qu'elle pensait (si, si ça lui arrive !) que papa était en haut... maman se faisait du souci en bas...

Finalement à force de bader (crier) et de pousser des quials (des cris) - vive les moyens "modernes" de communication - on a fini par se rejoindre, sous le nez et le regard moqueur de la vache...(vous trouvez pas qu'elle a l'oeil qui frise ? ;-D)

capitelles

...et nous sommes rentrés "piteusement" à la maison nous faire "engueuler" par maman... non sans avoir fait un petit détour au pied du Gran Ran... mais ça c'est une autre histoire en préparation ;-)

capitelles

A demain pour l'épisode suivant des "Aventuriers des Capitelles Perdues" ?

capitelles

Commentaires

Un régal, autant le texte que les photos que la musique.
Ça met en forme un lundi matin! Merci Pat

Écrit par : Christine | lundi, 18 mars 2013

Tu comprends pourquoi je te disais qu'on faisait les mêmes "découvertes" au même moment ?
Si tu dois aller dans les vignes ce matin prends ta barque ça radje de partout !

Écrit par : Pat | lundi, 18 mars 2013

Belle balade, au gré de ma souris
même pas essouflée je suis
Avec toutes ces pierres
vous auriez pu faire la capitelle
Qui sait si demain
on la verra enfin ?

Écrit par : Arécol | lundi, 18 mars 2013

Eh eh suspense, suspense !
Pour construire les capitelles j'ai pas le tour de main dommage :-( mais toi tu l'as pour les haïkus ;-)

Écrit par : Pat | lundi, 18 mars 2013

Et Billy dans tout ça ?

Écrit par : Magali de Gannat | lundi, 18 mars 2013

Billy ? t'as la réponse dans le dernier com de la note précédente ;-)

Écrit par : Pat | lundi, 18 mars 2013

oui ! un vrai régal! et en prime un grand éclat de rire!!!
la suite !!!! la suite !!!!!

Écrit par : co | lundi, 18 mars 2013

Et voilà les amies : tu leur dis que tu te perds dans les bois et ça rigole ;-DDDD

Sauf que moi j'ai toujours su où j'étais, c'est mon papa et ma maman qui m'avaient perdu :-(

Écrit par : Pat | lundi, 18 mars 2013

tu as toujours le bon oeil pour nous faire vivre tes balades

Écrit par : claudine | lundi, 18 mars 2013

Là en l'occurence il valait mieux avoir bon pied ;-)

Écrit par : Pat | mardi, 19 mars 2013

Les commentaires sont fermés.