Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 08 mai 2012

Anecdotes croisées

Quel est le point commun entre :

Un cheval et un piano ?

Une demoiselle Boucoirannaise et un paysan du Midi Toulousain ?

Fronton, petite localité de la Hte Garonne et Boucoiran, village de la Gardonnenque ?

Réponse :

Les archives municipales Boucoirannaises où le hérisson bleu et sa complice Co s'immergent de temps en temps, avec délectation malgré la poussière ;-)

Bon en fait le point commun serait plutôt l'Occupation allemande et la fuite en avant précipitée de son armée

Je vous explique :

8 mai 1945,cheval,piano,occupation,réquisition

 Le vendredi 15 janvier 1943, Augusta Fenouil a vu partir son cher piano, sûrement rempli de souvenirs de son ancienne vie nîmoise et lui permettant de rajouter des épinards dans la gamelle boucoirannaise (le beurre fallait pas y penser c'était un temps de restriction) en dispensant quelques leçons aux gamins du coin

 La raison ?

Un ordre de réquisition à la demande des Autorités Allemandes qui en avait besoin pour une soirée....

On dit volontiers que la musique adoucie les moeurs, espérons que ce fut le cas ce soir-là !

En tout cas, à ma connaissance, puisqu'elle donna encore bien des leçons après la guerre, l'Occupant Allemand lui rendit son bien....

 Et le cheval me direz-vous ?

8 mai 1945,cheval,piano,occupation,réquisitionAoût 1944, face aux débarquements des Alliés en divers points d'Europe, la débâcle est enclenchée pour l'armée allemande. C'est le retour vers le pays, semé d'embuscades par le Maquis, de pilonnages par l'aviation alliée, et d'exactions par les soldats allemands en repli...

Le 23 août, à Fronton, localité entre Toulouse et Montauban, un paysan, Justin Pierre, y perdra son cheval de trait. Volé par une colonne allemande. Il tremblera pendant deux mois à l'idée de retrouver son compagnon de labeur et de labours, réduit en steak haché sur le bord d'une route...

La nouvelle et le signalement très précis du cheval (on le sent plein... d'affection !?)  seront diffusés le long des routes du Midi, et, on ne sait comment, mais toujours est-il qu'un quart de feuille quadrillée conservée aux archives boucoirannaises, nous apprend que Justin retrouva son cheval le 21 octobre 1944...

 

Et, dernier point commun à ces deux anecdotes "historiques" :

tout est bien qui finit bien !

Documents (cliquez dessus pour les agrandir) :

8 mai 1945,cheval,piano,occupation,réquisition 8 mai 1945,cheval,piano,occupation,réquisition 8 mai 1945,cheval,piano,occupation,réquisition 

Si des personnes parmi les lecteurs du blog ont eu vent de ces histoires, de ce concert, je suis preneuse de plus de renseignements ;-)

Merci à la famille Gigord pour la photo d'Augusta au piano, et à Lydie Piéplu pour le portrait du cheval (si vous cliquez dessus vous pourrez accéder à son blog)

Et si vous le souhaitez vous pourrez participer à la commémoration de l'armistice du 8 mai 1945, à 11h au monument aux morts devant l'école8 mai 1945,cheval,piano,occupation,réquisition. Pour ne pas oublier que tous les événements de cette période noire de notre Histoire ne se sont pas terminés aussi bien que les deux que vous venez de lire...

Commentaires

J'ai fait partie du bon moment passé avec tout le monde!!souvenirs !!!souvenirs!!!!
Merci à tous

Écrit par : Magali de Gannat | mardi, 08 mai 2012

Le point commun entre ses deux histoires, c'est l'armistice,
et le hérisson a choisit ce jour pour les narrer.

Augusta Fenouil parait très digne devant son piano.
Cette photo contraste avec la simplicité des précédentes (sur d'autres notes)

Quant au cheval son histoire finit bien.... ouf !
Chapeau à son propriétaire qui a su faire les efforts pour.

Écrit par : Arécol | mercredi, 09 mai 2012

Des histoires petites et grandes qui finissent bien. Merci pour le partage.

Écrit par : Pieplu | jeudi, 10 mai 2012

eh oui , la Grande Histoire vue à travers la petite
où l'on retrouve l'humain ;)

Écrit par : co | jeudi, 10 mai 2012

et vous avez remarqué ,l'application dans l'écriture ....on sent aussi le côté affectif dans la description du cheval ....quand à la photo de Mlle Fenouil ,ce devait être une photo pour présenter peut-être un concours ???ou ses cours de piano ...
dans les photos anciennes ,j'aime bien ce coté ,bien habillé ,bien coiffé ...c'est que l'on n'allait pas tous les jours chez le photographe alors on se mettait sur son 42 ,euhh non 31

Écrit par : Danielle | lundi, 14 mai 2012

Les commentaires sont fermés.