Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 15 février 2012

Andrée Mazel, ou la passion boucoirannaise - 5

Mise à jour du vendredi 17 février : voir en fin de note...

*****

Bon, on va se calmer un peu sur l'actualité et revenir à des occupations plus sereines...

Je vous propose de reprendre les écrits d'Andrée Mazel et de nous pencher aujourd'hui sur... la tour de Boucoiran

Symbole (s'il en est) de notre petit village et qui a "prêté" son nom à ce blogandrée mazel,mémoire,passion,village

Nous devons ce texte, très certainement écrit à la fin des années 1940, au filleul d'Andrée, Michel, que je ne remercierai jamais assez de sa contribution à la sauvegarde de la mémoire Boucoirannaise

Juste une précision avant de commencer : il faut se replacer dans le contexte historique pour comprendre l'a-priori plutôt négatif d'Andrée vis à vis des Italiens. Ils avaient été les alliés de notre ennemi héréditaire -l'Allemagne- lors de la 2nde guerre mondiale qui venait juste de se terminer et dont on ressentait encore les "inconvénients" avec les restrictions quotidiennes. De plus, que ce soit l'Italie de Mussolini ou l'Allemagne d'Hitler, c'était deux dictatures, régime totalitaire odieux, et encore plus aux yeux d'Andrée Mazel qui, par atavisme familial, était une ardente républicaine !

andrée mazel, mémoire, passion, village

andrée mazel, mémoire, passion, villageandrée mazel, mémoire, passion, village

andrée mazel, mémoire, passion, villageandrée mazel, mémoire, passion, village

 

andrée mazel, mémoire, passion, village

Cette fois j'ai préféré mettre l'intégralité du texte dans une seule note. Ça facilite la lecture. Surtout quand le sujet est unique ;-)

Vous pouvez cliquer sur le texte pour l'agrandir

Je me permets de donner mon avis tout personnel ;-) : si Giacomo et Virginia n'étaient pas passés par Boucoiran en ce temps-là et n'avaient pas donné une seconde vie (certes industrielle) à "notre" tour, ben y'a oun brèou qu'elle nous aurait cabucélé malgré son treillis de lierre ! [...il y a un moment qu'elle nous serait tombée sur la tête...]

Et puis comme le monde (des Internautes) est petit, un jour de janvier dernier Monique de Lédenon (clic sur son prénom pour un lien direct avec son blog) m'a fait parvenir ce document :

andrée mazel, mémoire, passion, village

Deux photos prises le 3 mars 1942 par l'oncle de son mari, Francis-Paul GAUSSEN qui était un héros de la Résistance et dont une rue de Nîmes porte le nom. Un très grand merci à Monique aussi ;-)

Ah que j'aime quand chacun amène sa petite pierre à l'édifice de la mémoire de notre village, c'est tellement agréable de partager ces souvenirs. Nos souvenirs. Nos racines...

andrée mazel, mémoire, passion, village

 

Le hérisson bleu, ému et reconnaissant

 

N.B. : Vu que la note est conséquente, et qu'il y aura interrogation orale ce week end sur son contenu, il vous faudra bien 3 jours pour la lire et l'assimiler. Autant de repos pour le hérisson. A moins qu'un événement défraie l'actualité ;-DDD 

Mise à jour du vendredi 17 février :

Petit rappel : un premier texte d'Andrée Mazel,en quatre parties, était paru sur le blog du 25 au 28 janvier dernier. Cliquez ICI pour le retrouver !

Et puisqu'on parle de Bichette Fenouil vous pourrez (re)lire un de ses écrits si vous cliquez LA !

Boucoiran, berceau de multiples écrivains ;-)

Commentaires

Autres temps, autres mœurs.... Quand j'étais enfant, je passais en courant au pied de la tour, de peur qu'une pierre vienne à tomber.
Maintenant qu'elle parait en état je n'ai plus cette appréhension.
Mon grand père a acheté au comte de Bernis Calvières la petite partie la plus basse du château qui n'était pas habitable, et tant bien que mal il en a fait sa maison.
A côté mon voisin avait fait une écurie.
Et le château a été restauré par d'autres acheteurs.
Tout va bien...

Écrit par : Arecol | mercredi, 15 février 2012

PAT ,Merçi de nous avoir donné l'occasion de discuter de notre cher village surtout de son passé illustré par de magnifiques photos et commentaires.Notre curiosité s'emballe,si tu en a d'autres c'est avec grand plaisir . MERCI à MICHEL filleul de MME ANDREE MAZEL. Nous sommes insatiables c'est bien connu.......

Écrit par : YVELISE ......... | jeudi, 16 février 2012

Les textes de Mme Mazel sont un pur plaisir de lecture. Elle mériterait d'avoir une rue à son nom ! ;-))

Écrit par : carol | jeudi, 16 février 2012

ça c'est une idée qu'elle est bonne Carol !
Mais quelle rue ?
Sa maison natale étant située au début de la rue de la plaine... et son berceau familial paternel à Nozières !

Écrit par : Pat | jeudi, 16 février 2012

Excellente initiative,que de lui rendre hommage en donnant son nom à une rue.Ce titre bien mérité doit être difficile à appliquer.Pourquoi pas lui dédier "la journée du patrimoine" où lui consacré un article en sa mémoire dans le" POTIN DES 3 TOURS "Tant de possibilités à débattre.

Écrit par : YVELISE | vendredi, 17 février 2012

Questions :
La carte postale où l'on voit mal ma maison, cachée en partie par le timbre :-D
Quels sont les commerces qui sont en bas ?
Je me souviens d'une boucherie "Bruchet" et ensuite d'un tabac presse ???

Écrit par : Arécol | jeudi, 16 février 2012

Bouh à l'époque de la carte postale... 1910 le cachet de la Poste faisant foi ;-)...
Dans le quartier il devait y avoir un tonnelier de la famille des Valette et un bourrelier-maréchal-ferrant... mais je ne sais pas à quoi correspond la porte vitrée que l'on aperçoit
Sinon un peu plus tard(un 1/2 siècle) c'est vrai qu'à cet endroit là il y avait la boucherie, je ne sais plus si je l'ai connue ouverte... Quand a-t'elle fermé pour ceux qui sont plus vieux que moi ?
Et plus au fond de la rue des grottes c'était un marchand de journaux et de bonbons ;-D pour le tabac je ne sais pas. Et de mon jeune temps c'était des Valmalle qui le tenait. Mais ils ont du fermer dans les années 70 parce que après je me rappelle qu'on allait chez Gaston, au café du Nord pour les illustrés, les vignettes Panini et les Cocoboers ;-D
Allez zou remuez un peu vos méninges les Boucoirannais...

Écrit par : Pat | jeudi, 16 février 2012

En cherchant d'autres renseignements sur MME ANDREE MAZEL,il s'avère que son grand-père bien sur était né a NOZIERES ,de plus il a été le MAIRE DE BOUCOIRAN DE 1881-1884. ceci a titre indicatif,certains le savait peut être déjà!!!!!!

Écrit par : YVELISE ......... | jeudi, 16 février 2012

Où as-tu trouvé ces renseignements Yvelise ?
Et saurais-tu quelle était la maison des Vallat que Bichette surnommait "le petit belvédère" vers la Jassette ?
Et connais-tu des Lavillauroy, toujours dans ton quartier ?

Écrit par : Pat | jeudi, 16 février 2012

à ARECOL, il y a maintenant 2 ans environs, j'ai transmis a Pat une liste de commerçants depuis les années 1778 à 1939, elle doit avoir des manques cette liste! quoique!!!mais c'est un début.
si elle veut bien la publier
-La population avait grimpé régulièrement jusqu'en 1921 pour atteindre 750 ha, puis d'un coup en 1933 chute à 660 ha: pourquoi? (nous n'avons rien entre ces deux dates) maintenant qu'il doit y avoir plus de place aux archives et vu le temps si j'étais sur place il y a bien longtemps que celles ci n'auraient plus de secrets pour moi.

a Yvelise;
un Mazel Emile à été maire de Boucoiran 1877/1878
un Mazel jacques 1876/1877
un Mazel Emile 1870/1871 (le même que le premier?)


a Pat ce Gaston était originaire du Vaucluse, de Sarrians exactement

Écrit par : bernard | jeudi, 16 février 2012

Salut Bernard,
Effectivement j'ai eu connaissance moi aussi de cette liste,
mais chaque chose en son temps,
là nous sommes sur les écrits d'Andrée Mazel.
Et...
tu aurais du venir pour le déménagement de la mairie,
ceux qui ont bossé, avaient vraiment des courbatures le lendemain.
Pas moi, qui était simplement de tout coeur avec eux :-))
Allez, bonne journée et à plus, j'aimerai bien revoir les volets place de la révolution s'ouvrir de temps en temps. Bien le bonjour à Daniel...Bye

Écrit par : Arécol | jeudi, 16 février 2012

ce qui peut expliquer la chute de population entre 1921 et 1939 :
- suites de la guerre de 14/18
- suites de la grippe espagnole
- exode rural du à la crise viticole du début du siècle
-...
Allez-y vous aussi de vos suggestions ou de vos solutions (encore mieux ;-))
Et puis pour ces listes ça fait un peu annuaire donc synthétique et j'aime bien étayer mon propos avec des textes et des images ;-)
Et j'ai un moteur diesel...

Écrit par : Pat | jeudi, 16 février 2012

la famille lavillauroy est bien enterrée à boucoiran mais habitée à nîmes
mme lavillauroy était la soeur de ma cousine yvonne balmés

Écrit par : claudine | jeudi, 16 février 2012

ah c'est ce qu'il semblait à maman, pour les Balmès
Merci Claudine

Écrit par : Pat | jeudi, 16 février 2012

En réponse a PAT, je vais sur GOOGLE Je lance une recherche "MME ANDREE MAZEL" plusieurs rubriques apparaissent , c' est ainsi que j'ai trouvé que son grand-père MR andré MAZEL décédé en 1900, et maire de BOUCOIRAN DE 1881 à 1884.

Écrit par : YVELISE ......... | jeudi, 16 février 2012

yvelise je viens de voir les textes de mme Mazel s'est superbe encore encore et surtout merci

Écrit par : soulas | jeudi, 16 février 2012

pour répondre à PAT, tout d' abord je voudrai vous parler de "BICHETTE" qui en réalité s'appelait BLANCHE. le "belvédère" c'était le nom qu'elle avait donné " au lieu dit les AIRES" . Lieu où elle allait s'asseoir et admirer la vue panoramique du village ,là
elle y faisait sa lecture, couture,et même jouait du pipeau. BICHETTE et sa soeur Augusta donnaient des cours de solfège ,de piano et pipeau.Elles étaient couturières,à chaque rentrée scolaire elles confectionnaient les blouses (noire avec boutons rouges et des grises).A Cette époque garçons et filles on portait des blouses .Comme vous pouvez le constater elles avaient beaucoup d'activités.S'étaient des personnes trés agréables elles ont eu une enfance difficile, orphelines trés jeunes, les deux soeurs célibataires ne ce sont jamais quittées . "les demoiselles FENOUILS"
.

Écrit par : YVELISE ......... | vendredi, 17 février 2012

, vous savez pourquoi on l'appelait "bichette" ? .Quand elle marchait il lui arrivait de sautiller...COMME UN CABRI...Non, ce n'est pas une plaisanterie .SACRE PERSONNAGE, c'est pour cette raison ,que je me suis permise de vous en parler, et de faire appel à mes souvenirs d'enfançe de plus nous étions voisines.

Écrit par : YVELISE | vendredi, 17 février 2012

C'est l'amie Joséphine qui va être ravie qu'on parle encore de son amie Bichette :-)

Écrit par : Pat | vendredi, 17 février 2012

Et ben, Yvelise se lève de bonne heure le matin!!!!!c 'est pour mieux preparer le week end peut être ? En tous cas cela fait plaisir à lire!!!!Moi, je suis partie du village, j'avais 4 ans, même si je revenais toutes les semaines, il y a des choses que je ne savais pas!!!Mes grands parents me racontaient pas mmal d'histoires, mais vu mon âge avancé...ma mémoire a des trous!!!!!Alors j'adore vos souvenirs!!!!!

Écrit par : Magali de Gannat | vendredi, 17 février 2012

souvenirs!souvenirs! Si je te dis la "jassette".Ton grand-père avait un poulailler,et tu sais , alain bourbal,bernard juarez,et moi même on se disputait pour aller avec ton grand-père pour ramasser les oeufs,chacun de notre côté on le surveiller,le premier arrivé avait le privilège de sortir avec le panier d'oeufs....A quelques mètres de là,il y avait un mazet dans lequel Mr Fernandez élevé le cochon,pauvre bête,car un matin bien souvent en Février, il y avait de l'agitation à la "jassette' , "On allait tuer le cochon ".Effrayés par les cris de cette pauvre bête, on se mettait à l'écart.Plus tard,on nous rappeler pour goûter la grillade...
Il y avait le "Chantier",on y faisait des sarments,plusieurs personnes du village venaient travailler, c'était pénible,mais c'était l'occasion de gagner un peu d'argent.MAGALI, je crois que ton grand-père,MR PICCATO,venait lui aussi au chantier.
Plus loin ,dans les chênes on faisait des cabannes,il y avait plusieurs clans et celà se terminait en disputes.Il s'en passait des choses à cette "jassette",ce petit commentaire s'adressait à MAGALI,néanmoins j'imagine que chez certains et certaines j'ai réveillé de bons souvenirs.

Écrit par : YVELISE | samedi, 18 février 2012

Ah la Jassette ! ça évoque des (bons)souvenirs à toutes les générations de Boucoirannais

Écrit par : Pat | dimanche, 19 février 2012

Dis donc Hérisson
Ils sont bien tes : cliquez ICI cliquez LA
pour retrouver ce qu'on veut...
Où dois-je cliquer pour retrouver ma mémoire :-D ??????

Écrit par : Oncle Vania | vendredi, 17 février 2012

Pat tu es une femme pleine de ressources tu as plus d'une tour dans ton sac !

Écrit par : ulysse | samedi, 18 février 2012

Sur l'avant-dernière carte postale, je reconnais bien la maison de mes grands-parents (M.et Mme Valmalle)et de mes parents (M.et Mme Clément).C'était bien un commerce de journaux /tabac/Régie accordé à mon père militaire pensionné de guerre et fermé après son décès en 1975.
A côté (portail vitré) j'ai connu la boucherie (vers 1953 ?) tenue par M.et Mme BRUCHET et il y avait 2 enfants Christian et Marie-José de l'âge de mes frères Robert et Claude.

Écrit par : Yvette COSTE | samedi, 18 février 2012

Merci Yvette de votre précieuse contribution aux souvenirs boucoirannais ;-)

Écrit par : Pat | dimanche, 19 février 2012

Yvelise, tu as reveillé en moi quelque chose dont je ne me souvenais pas du tout.....l'histoire du poulaller!!!Enfin j'espère que c'est moi qui mangeais les oeufs après!!!!!sinon, bon ben avec le temps Alain, Bernard et toi, vous me devez 100000000 d'oeufs. Nous ferons la grosse omelette dans la nouvelle salle de la mairie OK ?

Écrit par : Magali de Gannat | dimanche, 19 février 2012

Ouais super et on y mettra les lardons du cochon ;-DDD

Écrit par : Pat | dimanche, 19 février 2012

Les commentaires sont fermés.