Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 27 janvier 2012

Andrée Mazel, ou la passion boucoirannaise - 3

Toc, toc,... "Coucou, c'est encore Andrée qui vient vous chercher pour continuer la balade au travers du Boucoiran d'antan"

Aujourd'hui elle vous emmène danser aux Ferragères ???? Et bé où c'est ça ? Je vous laisse le découvrir...

a bouc vue gé jassette 1939.jpg

.../...

Boucoiran par A. Mazel-3.PNG

fête orchestre.jpg

Pour aider les mémoires Boucoirannaises à se délier [enfin celles qui restent en état de marche et qui ont accès aux nouvelles technologies, ça fait pas beaucoup de monde je vous l'accorde :-(...] je vous fais un brin de chronologie de la famille d'Andrée (infos données par son  petit cousin et filleul Michel, que je ne remercierai jamais assez d'être passé par hasard au Pied de la Tour et de nous ouvrir son coffre aux souvenirs familiaux) :

Son grand-père, André Mazel, natif de Nozières et décédé en 1900, a été maire de Boucoiran de 1881 à 1884. Il était un républicain acharné, ce qui lui avait valu l'expatriation en Espagne sous le 2nd Empire

D'un premier mariage (avec une Mazel de St Bénézet) il avait eu trois fils prénommés : Gracchus, Spartacus et Horace ! Ces prénoms latins, pour le moins originaux, ont du marquer les mémoires des "obscurs paysans de la Gardonnenque" car mon papé les citait souvent

D'un second mariage (avec Alix Fontanieu) il eut deux enfants : Just et Alix (qui était la grand-mère de Michel). Just est resté à Boucoiran et il a eu lui aussi deux enfants : Ali, marié à une Léo de Brignon, institutrice de son état, et "notre" fameuse Andrée

ça va vous suivez toujours ? Pas trop mal à la tête ?

Andrée a quitté son Boucoiran chéri pour aller travailler à Avignon, et elle est décédée en 1954

Voilà ce sera tout pour aujourd'hui, je vous laisse assimiler toutes ces informations et vous donne rendez-vous demain pour prendre le train à la gare de Boucoiran. Ce qui mettra un terme (temporaire ?) aux écrits d'Andrée

Alors ne soyez pas en retard, le chef de gare n'attendra pas....

hérisson livre ouvert 1.JPG 

Commentaires

Le train sifflera t-il trois fois, Pat ?

Écrit par : Marsel | vendredi, 27 janvier 2012

Je vais essayer d'aller à la pêche aux renseignements ce week-end parmi les éventuels (les) Boucoirannais (es) qui auraient quelques souvenirs de ce temps là.

Écrit par : Arécol | vendredi, 27 janvier 2012

j'en ai entendu parler par ma grand mére,née en 1883 à Boucoiran, de ces bals sous les platanes,où les jeunes filles dansaient surveillées par les mémés qui amenaient leurs chaises et leurs quinquets et étaient intraitables sur l'heure du retour.

Écrit par : geneviéve | vendredi, 27 janvier 2012

OUI le style est joli, les descriptions donnent à imaginer une douceur de vivre et tendent à nous présenter un bonheur simple et proche d'une nature généreuse ,idyllique ....Tout cela nous rassure, nous réconforte .Pour autant , peut-être pouvons-nous réfléchir aussi à la manière de gérer le patrimoine laissé par les générations précédentes, à mesurer le "prix à payer' pour la modernisation (platanes à abattre, route meurtrière,urbanisation ...etc ....)Merci de toute façon à ce nouvel enrichissement .....et amitiés à tous ceux- anciens et nouveaux-qui aiment Boucoiran . yvy

Écrit par : coste yvette | vendredi, 27 janvier 2012

Les commentaires sont fermés.