Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 11 novembre 2011

Justin et les champignons ottomans

Patacol le hérisson bleu plume encrier.JPG

Mon arrière-gran' n'aimait pas les champignons !

Et alors, me direz vous, qu'est-ce que tu veux que ça nous fasse ?

Alors, en ce jour de "célébration de l'armistice de la guerre de 14-18" je vais vous raconter une anecdote familiale

Mon aïeul donc, s'appelait Justin. Il faisait partie d'une fratrie de cinq enfants qui vivait -plutôt chichement- au tournant du 20e siècle, au pied de la tour

 En 1914 il avait tout juste 20 ans

 Et il n'aimait pas les champignons !

Ce petit détail culinaire allait lui sauver la vie...

champignons,ottoman,grand-père,guerre,14-18,armistice1915 : le détroit des Dardanelles (tout comme celui du Bosphore) est l'objet de toutes les convoitises pour les belligérants de ce conflit mondial, car il permet le contrôle des liaisons maritimes entre la Mer Méditerranée et la Mer Noire, là-bas tout au fond à droite sur la carte, aux confins de l'Europe et de l'Empire Ottoman (la Turquie actuelle pour simplifier)

Les Anglais -Winston Churchill à leur tête (déjà ! et tout jeune)- sont à la manoeuvre. D'abord sur mer puis, après quelques revers, sur terre où ils en appellent à la "solidarité" alliée pour déloger les Ottomans. A leur "grande surprise" ces derniers résistent plus que de mesure !

 "Un débarquement de troupes fraîches [..] fit peu de différence, sinon d'allonger la liste des victimes. Celles-ci augmentèrent de façon inquiétante dans la chaleur de l'été. Les alliés connurent l'enfer des rats, de la dysenterie, de la soif et des insectes. les survivants furent évacués en décembre 1915 et janvier 1916" source Wikipedia 

champignons,ottoman,grand-père,guerre,14-18,armisticeEt oui, ils étaient partis la fleur au fusil et le paquetage léger, en vareuse bleu de France et pantalon garance du dernier chic, mais l'intendance n'a pas suivi et le régiment de Justin se retrouva bloqué pendant de longues semaines, dans un environnement plutôt hostile et sans rien à manger...

Un jour pourtant, sûrement après quelque pluie bienfaisante, ils trouvèrent de quoi améliorer l'ordinaire : des champignons !

C'est le cas de le dire, ils se jetèrent sur l'aubaine comme des morts de faim !

Tous ? Non ! Pas mon Justin. Qui n'aimait pas les champignons. Et qui s'entêtait, même le ventre creux !

Hélas la suite lui donna raison : toute la troupe y passa. Les champignons ottomans étaient vénéneux...

Et Justin fut le seul survivant ! Juste parce qu'il n'aimait pas les champignons !

Que ce soit mes grands-pères ou mes arrières-grands-pères champignons,ottoman,grand-père,guerre,14-18,armistice(j'en ai connu deux sur quatre, dont Justin) ne se sont jamais trop étendus sur leurs "faits de guerre" et je n'en sais pas plus sur la suite de sa "Grande Guerre". Mais cette anecdote est restée célèbre dans la famille. D'ailleurs Maurice, le fils de Justin, n'a jamais mis un champignon à sa bouche. Même quand toute la famille se régalait de cèpes cévenols rôtis à la table familiale

 Justin, qui ne savait ni lire ni écrire, mais qui avait voyagé loin... de son Boucoiran natal, vécut jusqu'à 80 ans. Sûrement que le fait de ne pas aimer les champignons l'y a aidé ;-) 

Commentaires

bien, bien, très bien ton récit ... ça vaut 100 000 de ces feuilletons zet réality'chaud à la con ...
j'ai eu l'occasion de visiter prés de VERDUN le fort de DOUAUMONT, la tranchée des baïonnettes, l'ossuaire de DOUAUMONT et bien ça refroidit ... quand on voit les zoutils qu'ils utilisaient pour se refendre la gueule ... on comprend mieux pourquoi on les zappelait " les gueules cassées " ... et les gaz ... c'était pas des pets foireux dus au cassoulet ...
respect... respect ...

Écrit par : le bouif | vendredi, 11 novembre 2011

Je n'avais que 6 ans quand j'ai fait le détour par l'Est de la France(Verdun, Douaumont, le chemin des Dames,...) et j'avais été très impressionnée...
Peut être que la tore qui me rousigue la cabucelle depuis, vient de là... et pas du blues !
Comprenne qui voudra...

Écrit par : Pat | vendredi, 11 novembre 2011

Ce sont aussi les petites histoires qui font les grandes. Et il est important qu'elles se transmettent.
Comme quoi la vie quelquefois ne tient qu'à une lamelle...de champignon

Écrit par : Christine | vendredi, 11 novembre 2011

quand j'ai visité ces vestiges j'avais 20 tans ... en 1963 ... j'étais en caserne à MOULINS les METZ ... au 151 ième d'infanterie ...

Écrit par : le bouif | vendredi, 11 novembre 2011

ce régiment le 151 RIMéca avait eu comme chef la Colonel FABIEN ...

Écrit par : le bouif | samedi, 12 novembre 2011

????

Écrit par : Pat | samedi, 12 novembre 2011

Colonel FABIEN ... Il participe à la libération de Paris en août 1944. C'est lui que l'on trouve à la tête d'un groupe de FFI pour prendre d'assaut le palais du Luxembourg et qui reçoit l'appui des chars l'avant-garde de la 2e DB. Le colonel Fabien rassemble un groupe de cinq cents hommes, principalement originaires de Suresnes, pour continuer la lutte contre l'Armée allemande avec les forces françaises et alliées : la « Brigade de Paris ». Cette brigade est rattachée, dans un premier temps, à la division Patton, puis elle devient le 151e régiment d'infanterie dans l'armée de De Lattre et combat dans l'est de la France, puis en Allemagne.

Écrit par : le bouif | samedi, 12 novembre 2011

il devait pas non plus aimer les champignons !

Écrit par : Pat | samedi, 12 novembre 2011

pas plus que les Japonnais ... les 6 et 9 août 1945 ...

Écrit par : le bouif | samedi, 12 novembre 2011

et c'est comme ça que dans notre belle et brave France d'aujourd'hui on passe d'une anodine anecdote familiale à une chronique de guerre circonstanciée !

Ah les hommes : y'a que le fusil et la baïonnette qui compte

Bon à partir de la semaine prochaine mesdames affutez vos aiguilles et vos pelotes... de laines nous commencerons les premiers cours de jacquard

Écrit par : Pat | samedi, 12 novembre 2011

Joseph Marie Charles dit Jacquard, né à Lyon le 7 juillet 1752 et mort à Oullins le 7 août 1834, est un inventeur français, à qui l'on doit le métier à tisser ...

Écrit par : le bouif | samedi, 12 novembre 2011

bonjour ,j'ai réécouter un poème d'Aragon mis en musique par Léo Ferré "tu n'en reviendras pas " ,et que j'ai trouvé sous le titre de "la guerre et ce qui s'en suivit" de Aragon ,que j'écoute toujours autour du 11.novembre ,et je pense moi aussi à mon grand'père ....."grosssse malhhhheur la guerre "

Écrit par : Danielle | lundi, 14 novembre 2011

C'est champignonesque !

Écrit par : Ulysse | lundi, 14 novembre 2011

c'est sur que tout va très très bien quand ton nentend : "comment ça va ... et toi ... moi ça va ... et toi au fait ... moi aussi ... et toi de même ... t'as vu il fait beau ... haa ouais t'as raison il fait beau ...
maintenant quand ton na à faire à des papés qui ont bourlingués et lu entre les lignes forcément tu pars d'un champignon au grand ran et ça l'amène à HIROSHIMA mon amour ...
ceci dit ce blog est très bien fait ...
au fait moi ça va ... et toi ? ...

Écrit par : le bouif | lundi, 14 novembre 2011

Les commentaires sont fermés.