Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 11 octobre 2011

Image d'un jour

hérisson bleu automne.PNG

"Fraise des bois"

P1020496.JPG

Commentaires

elle est perchée un peu haut la fraise des bois!...

Écrit par : claudine | mardi, 11 octobre 2011

Ouais ;-) mais comme elle était à la portée du premier hérisson venu... je l'ai mangée, avec bon nombre de ses copines !

Écrit par : Pat | mardi, 11 octobre 2011

jolie photo !!!je sais ce que c'est ,mais faut-il le dire ?????on peut même en faire des confitures ....

Écrit par : Danielle | mardi, 11 octobre 2011

j'ai appris quelque chose car je pensais que les fraises des bois poussaient à même le sol .

Écrit par : dominique | mercredi, 12 octobre 2011

désolée de vous avoir enduit dans de l'erreur ;-)

L'arbousier est surnommé l'arbre à fraises... d'où les guillemets autour de mon titre

Et contrairement aux fraises qui mûrissent à la fin du printemps les arbouses sont fin prêtes à l'automne, et comme tous les fruits c'est un régal... sur l'arbre !

Écrit par : Pat | mercredi, 12 octobre 2011

J'ai un arbousier dans le jardin que j'avais récupéré il y a quelques années dans les environs de Bessèges où ils foisonnent. A l'automne il se couvre d'une multitude de clochettes balnches laissant augurer une bonne récolte mais la situation hivernale du jardin ne semble pas lui convenir pour aller jusqu'au fruits. Cette année il a fait UNE arbouse.

Écrit par : Dany | mercredi, 12 octobre 2011

Il s'est concentré pour en réussir UNE !
L'an prochain tu verras il ressemblera à un arbre de Noêl ;-)
Et t'as de la chance de ne pas avoir de hérisson bleu dans ton jardin ;-DDD

Écrit par : Pat | mercredi, 12 octobre 2011

Superbes fruits!!!Que les Auvergnats ne connaissent pas.J'en ai fait de bonnes cures dans mon jeune temps!

Écrit par : Magali de Gannat | mercredi, 12 octobre 2011

T'as bien fait Magali car c'est plein de vitamine C !
c'est pour ça que depuis tu ne t'enrhumes jamais en Auvergne ;-DDD

Écrit par : Pat | mercredi, 12 octobre 2011

Les commentaires sont fermés.