Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 31 mai 2011

L'Hort de Dieu

Aujourd'hui mardi, il fait gris sur le Pied de la Tour, mais c'est pas ce qui est tombé pour le moment qui va refaire les réserves d'eau et du bien aux récoltes...

Avec Billy nous avons tout de même fait notre petite balade classique des jardins d'en-bas avec retour par la Grand Rue (enfin la rue de la plaine maintenant)

Ah au fait petit message perso pour Akela de la part de Billy :

" Moi j'ai réussi mon régime ;-DD"

P1000002.JPG

"j'en ai bien pour 3 mois avant que ça.... repousse ;-DDD"

pour ceux qui ne comprendraient pas faites un tour par

Fermons la parenthèse !

Nous passons donc chaque fois devant le temple, dont je vous ai parlé dans une précédente note (voir ICI).

Cet édifice religieux possède un "trésor" visible par tout un chacun, et auquel personne ne prête attention, parce qu'il se fond dans le paysage quotidien, ou parce qu'on passe bien trop vite en voiture (attention c'est limité à 50km/h, pour TOUT le monde et même la nuit !)

Contre le mur Sud il y a un véritable arboretum, un "jardin international"

Ce que je me permets d'appeler : l'Hort de Dieu (le jardin de Dieu), en modifiant un peu l'inscription au fronton du temple (j'espère que les parpaillots ne m'en tiendront pas rigueur ;-)

l'hort de Dieu.JPG

Cinq arbres ou arbustes principaux s'y côtoient en toute sérénité, malgré leurs origines différentes

Notre climat méditerranéen y est pour beaucoup dans leur acclimatation

  • D'abord le Yucca (c'est celui qu'on voit à gauche de la photo ci-dessus) originaire des Amériques

P1000086.JPG

  • Puis le Grenadier, et ses fameuses miugranes en fleurs, importé du Moyen-Orient

P1000083.JPG

P1000084.JPG

  • Le Jujubier importé de Chine, qui, pour le moment, est en fleurs et au début de l'été donnera des jujubes

P1000091.JPG

  • Le Mimosa, venu d'Australie sous un "faux nom" puisqu'il parait que c'est un acacia (et notre acacia est lui même un robinier, c'est simple la botanique non ?)

P1000088.JPG

P1000089.JPG

  • Et enfin le Néflier du Japon, natif du... Japon ! c'est bien, y'en a trois qui suivent !

Le néflier, le jujubier et le grenadier donnent des fruits comestibles et typiques de notre région. Les deux autres sont justes ornementaux, et ils y réussissent très bien ;-)

Ah j'oubliais, il y a aussi dans ce jardin deux magnifiques marronniers d'Inde qui montent la garde devant le temple. Ce sont de jeunes centenaires et en passe de devenir des "arbres remarquables" avec leurs tours de tailles respectifs de 3m et 3,60m

Et tout au fond, près de la sacristie, il y a un laurier-sauce, assez mal en point car il a souffert de sa proximité avec la vigne d'à-côté, lors de traitements phytosanitaires... :-(

 C'est la seule espèce endémique (indigène) de l'Hort de Dieu du Pied de la Tour

jujubier,laurier-sauce,grenadier,mimosa,yucca,nélfier,australie,chine,moyen orient,extrême orient,amériques,marronniers

 

lundi, 30 mai 2011

Nous, on l'a déjà faite l'Ascension !

Mise à jour du samedi 4 juin concernant l'oppidum - voir en fin de note

Il y a un mois jour pour jour, le 30 avril donc, nous décidions de monter au Gran Ran

HPIM1520.JPG

Qui ça nous ?

Une fine équipe, la crème de la crème, composée de deux bons tiers de Parisiens (Brigitte et Christian), d'un petit tiers de Lyonnaise (Danielle) et d'un gros tiers de Boucoirannaise (Pat le Hérisson Bleu) ;-DDD

Vous me direz : ça fait 4 tiers ! Et je vous répondrais, comme César (celui de Pagnol, pas celui de Vercingétorix) : ça dépend de la grandeur des tiers ! Et n'essayez pas de noyer le poisson en me disant que c'est de l'arithmétique, parce que des poissons y'en a pas en haut du Gran Ran. Y'en a eut eu (comme on le verra plus loin) mais y'en a plus !

Et on a pas vu Landolfi non plus. Même avec la Lyonnaise et les Parisiens qui m'accompagnaient ;-D ça veut pas dire qu'il est mort... il était peut être monté à Paris recompter les Canebières...

Bon, pour ceux qui ne connaissent pas les Oeuvres de Pagnol passer votre chemin et sautez directement au paragraphe suivant ou prenez le chemin de la bibliothèque la plus proche

D'abord il faut que je vous explique le silence hérissonnesque depuis 3 semaines. C'est l'ami Pierrot (mais non pas Cuvier. Celui qui est dans la lune !) qui m'avait piqué ma plume, et l'avait jetée dans le trou de l'énigme du jeudi 5 mai ! Heureusement que j'ai réussi (non sans mal) à la récupérer ;-)

Hérisson trou Gran Ran Plume.JPG

Nous verrons plus loin la réponse à cette énigme

Revenons à nos moutons et à notre ascension. Pour commencer nous empruntons le chemin de la Font des Illières. Oui je préfère la faire dans ce sens, ça monte plus progressivement et puis on est pas sous le couvert des arbres, on profite du paysage. Ce chemin va nous mener au Jeu des Quilles dans un premier temps

Mais en parlant de temps, on le prend pour une petite pause (technique pour ces dames), et vu que c'est le seul banc sur le trajet ce serait bête de ne pas en profiter !

HPIM1522.JPG

Petit à petit, en suivant un chemin pour le moins rocailleux, nous prenons de l'altitude à travers la garrigue. Heureusement que le soleil joue à cache-cache avec les nuages, ça tempère l'atmosphère

Une nouvelle pause s'impose au Col du Jeu des Quilles. Pour s'abreuver, se reposer, cueillir du thym, admirer la vue, prendre des photos,...

P1010513.JPG

Une vue vers la pointe de la carrière. Ouf elle s'est arrêtée juste ! D'un peu plus elle nous "mangeait" le Gran Ran

P1050168.JPG

HPIM1526.JPG

Ci dessus le Serre des Avaous - autrement dit Serre de la Borie - en fait c'est lui le point culminant du territoire de la commune, avec ses 239 m. Le Gran Ran, lui, doit se contenter de 232 m !

Bon c'est pas tout ça mais maintenant faut trouver le petit chemin (non il ne sent pas la noisette, mais la frigoule, la lavande,...) qui monte au Gran Ran. Petit retour sur nos pas, qui nous permet de "retrouver nos poissons" du début de la note. Enfin de la preuve qu'il y a "quelques années" la mer s'étalait par ici

HPIM1530.JPG  HPIM1531.JPG

Mais en fait c'est pas compliqué de retrouver son chemin, car il existe des sportifs, vélocipedistes de leur état, qui préfèrent les ascensions en milieu hostile sur deux roues plutôt que sur deux pieds. Et pour ne pas se perdre ils ont balisé le sentier avec des gros points rouges, qu'il nous suffit de suivre, en levant un peu le nez des fois pour jeter un coup d'oeil chez nos voisins de Brignon, par exemple...

HPIM1532.JPG

... ou admirer une gueule de loup au milieu d'un raidillon dont je vous dis que ça !

HPIM1533.JPG

Après un moment de doute sur la validité des indications des VTTistes nous apercevons enfin le rocher du Gran Ran, but de notre sortie

HPIM1538.JPG

Désolée, le soleil faisait sa mauvaise tête derrière un nuage

Quelques pas encore, sous le couvert des arbres, on laisse les points rouges sur notre droite, le but des cyclistes n'étant pas d'admirer la vue depuis des pitons rocheux mais d'en ch... un maximum. Grand bien leur fasse ;-) et nous atteignons enfin THE GRAN RAN !

HPIM1552.JPG

P1010523.JPG

P1010533.JPG

Et là croyez moi y'a de quoi "flasher". Panorama à 360 ° (enfin je crois vous avez pu constater que j'étais plutôt fachée avec l'arithmétique)

P1050177.JPG

 

HPIM1567.JPG

 

Le village

HPIM1548.JPG

Le nouveau lotissement

HPIM1589.JPG

Le quartier du Four à chaux et le Moulin de la Roque

HPIM1551.JPG

Le mas de l'église

(si vous cliquez sur la photo pour l'agrandir vous apercevrez Jean-Pierre et son troupeau de moutons. Vont-ils jouer au tennis ? ;-D)

HPIM1561.JPG

Au Nord c'était... au premier plan Lavol très haut, au deuxième plan un bout de la voie ferrée et de Ners, au troisième plan Vézénobres et en fond brumeux les Cévennes

Vous n'aurez pas de photos vers l'Ouest car elles auraient été à contre-jour, mais c'est une mer de garrigue qui ravit l'oeil. Et NON, NON, et NON il n'y a pas de gaz de schiste dans le sous-sol. En tout cas z'on pas intérêt à venir voir ! Sinon le hérisson bleu leur fera goûter à ses piquants z'acérés. Non mais !

Bon on se calme, on respire un grand coup le bon air parfumé à la frigoule et... si on se penchait un peu sur cette question du trou !

P1010517.JPG

NON ce n'est pas un forage ! GRRRR !

C'est la "cheminée" de la résidence pricipale de M et Mme Cromagnon, que nous allons visiter maintenant

Il faut abandonner le promontoire rocheux pour entamer la descente et prendre un tout petit sentier sur la gauche qui amène à la Grotte du Gran Ran

HPIM1571.JPG

HPIM1572.JPG

Une première constatation "scientifique" s'impose : L'homme de Cromagnon était plus petit que le Parisien moyen ;-DDD

P1010539.JPG

Une deuxième constatation : si Madame Cromagnon a la main verte...

HPIM1578.JPG

... ce n'est pas une fée du logis, et il y a des fuites au plafond ;-DDD

P1010538.JPG

Mais ça suscite quand même l'intérêt des "touristes"

HPIM1576.JPG

HPIM1573.JPG

P1050186.JPG

La "pièce" du fond, là où débouche le fameux trou !

Les plus sveltes et souples d'entre vous pourront tenter de s'y glisser, c'est tout à fait faisable, mais là le terrain était impraticable à cause des récentes pluies (ben oui il avait plu à la fin avril !). On avait bien envoyé Brigitte en éclaireur mais elle est revenue toute crottée, avec "seulement" la photo ci-dessus !

Bon trève de plaisanterie ! Il s'agit d'une grotte qui a été habitée, il y a "quelques années" (mais bien après que la mer se soit retirée)

Et là je pose une question (je n'ai pas la réponse je la cherche) : Est-ce cette grotte fait partie de l'Oppidum classé aux monuments historiques en 1990 ? Sinon où se trouve t-il exactement ? Vous pouvez laisser la réponse dans les commentaires ou à l'adresse suivante si vous êtes un (ou une) grand(e) timide : patb30@orange.fr

Voir mise à jour à ce sujet en fin de note

En quittant ce lieu on a quand même fait deux "découvertes d'importance" :

HPIM1583.JPG

La tournée de Christine, la factrice, passe par là-haut puisqu'ils ont une "boite aux lettres". Si, si regardez bien en haut à gauche de la photo. Va falloir qu'ils pensent à apposer leur n° à côté :-D

HPIM1591.JPG

Et Monsieur fume, au grand dam de Madame qui lui a jeté le cendrier à la tête (ou alors serait-ce un bougeoir ??) et qu'il en a perdu sa moumoutte ;-DDD

HPIM1597.JPG

Toujours est-il qu'il y a quelques minutes on était perchés là-haut :

P1010541.JPG

Et que maintenant ça descend dur ! surtout pour les genoux n'est-ce pas Christian ?

HPIM1596.JPG

Et c'est là qu'on se dit qu'on a bien fait de la prendre de l'autre côté la promenade ;-)

HPIM1602.JPG

 

Un peu d'art déco pour marquer la fin du "calvaire"

 

 

 

 

 

 

 

Puis une pause au pied du Gran Ran pour reposer les rotules

 

HPIM1605.JPG

 

 

 

Le retour des moutons et de Jean-Pierre qui ont fini leur partie de tennis au Mas de l'Eglise

 

 

 

Et nous rentrons tout doucettement au Pied de la Tour, en jetant au passage un coup d'oeil au maset qui veille sur une vigne en Combe Juliane

HPIM1606.JPG

Bravo et merci à Danielle, Brigitte et Christian. Je viens de m'apercevoir que j'avais oublié de marquer les noms sur les photos, tant pis chacun reconnaitra les siennes, et les lecteurs pour une fois auront droit à plusieurs "points de vue" ;-)

Si vous désirez mettre vos pas dans les nôtres, voici la carte pour vous repérer (vous pouvez cliquer dessus pour l'agrandir), mais je vous déconseille de faire cette balade après le 15 juin sur les coups de 2h de l'après midi. Le mieux c'est d'attendre la mi-septembre et les Journées du Patrimoine car elle est au programme. Et avec un guide s'il vous plaît !

balade au Gran Ran.JPG

*** Mise à jour du samedi 4 juin : Finalement en fouillant sur Internet j'ai trouvé ma réponse à cette page , une étude archéologique dans les grandes largeurs de l'oppidum protohistorique du Grand Ranc par B.Dedet paru dans Gallia préhistoire T21 fascicule 1, 1978, pp.189-206 :

A son sommet, marqué par un éperon rocheux, se trouve un oppidum protohistorique délimité par un « mur éboulé »  dont fait partie une grotte. Ce lieu a été occupé à l’âge de Bronze Final puis à l’âge de Fer (env. 800 ans AV JC) selon une étude menée en 1974

Le site est classé aux monuments historiques depuis 1990 et se trouve sur une propriété privée

dimanche, 29 mai 2011

Bonne Fête les Mamans !

P1000067.JPG

Une rose des champs pour toutes les mamans qui passeront "au Pied de la Tour" en ce beau dimanche ensoleillé

P1000061.JPG

 

 

Et un petit bouquet de fleurs de milgrana, juste parce qu'elles sont aux couleurs du blog ;-D

 

Patacol le hérisson bleu fleur.JPG

 

dimanche, 08 mai 2011

Restera-t-il un chant d'oiseau ?

Je sais vous attendiez le compte rendu de l'ascension du Gran Ran par la face Sud... ben vous aurez à la place, en ce beau dimanche de mai, un bon coup de marteau sur les doigts ! :-(

Il y a quelques jours j'ai reçu un fichier PPS (merci Claudine) qui m'a fait découvrir une chanson de Jean Ferrat

Une chanson qui était sur un de ses premiers albums, au tout début des années 60

Il y a donc 50 ans !

Un Ferrat visionnaire (dans le bon sens du terme) et malheureusement très réaliste

Lisez et écoutez les paroles, regardez les images (piochées sur http://fr.123rf.com/) et réfléchissez...

 

terre, enfants, pollution, avenir

LIBERTE D'ECOUTE : Si vous souhaitez écouter la chanson qui va avec cette note cliquez sur la flèche dans le lecteur ci-dessous !

 

Jean Ferrat

Restera-t-il un chant d'oiseau ?

Paroles : Claude Delecluse

 

Que restera-t-il sur la terre

Dans cinquante ans

On empoisonne les rivières

Les océans

On mange des hydrocarbures

Que sais-je encore

Le Rhône charrie du mercure

Des poissons morts

terre, enfants, pollution, avenir

terre, enfants, pollution, avenir

terre, enfants, pollution, avenirPour les enfants des temps nouveaux

Restera-t-il un chant d'oiseau

 

 

 

Le monde a perdu la boussole

Qu'a-t-il gagné

Des plages noires de pétrole

Pour se baigner

terre, enfants, pollution, avenir

L'atome va régner sur terre

Comme un Seigneur

Qu'en ferons-nous c'est une affaire

Qui me fait peur

  terre, enfants, pollution, avenir

 

terre, enfants, pollution, avenir

terre, enfants, pollution, avenirPour les enfants des temps nouveaux

Restera-t-il un chant d'oiseau

 

 

 

A peine le malheur des hommes

Est-il moins grand

Que déjà pourrissent les pommes

Des nouveaux temps

terre, enfants, pollution, avenir

Enfants, enfants la terre est ronde

Criez plus fort

Pour que se réveille le monde

S'il n'est pas mort

terre, enfants, pollution, avenir

 

Pour les enfants des temps nouveaux

Restera-t-il un chant d'oiseau ?

terre,enfants,pollution,avenir

 

Bon dimanche quand même !

terre, enfants, pollution, avenir

jeudi, 05 mai 2011

Une petite colle

Une petite colle avant le week end :

Pouvez-vous me dire quel est ce trou profond, qui n'est pas si bas pour autant ? 

colle,trou

Quelques personnes sont interdites de jeu,... je pense qu'elles se reconnaitront d'elles-mêmes ;-DDD

Patacol le hérisson bleu colles.JPG

mardi, 03 mai 2011

Un brin de poésie

 

LIBERTE D'ECOUTE : Si vous souhaitez écouter la chanson qui va avec cette note cliquez sur la flèche dans le lecteur ci-dessus !

 Aujourd'hui le hérisson bleu vous invite à taquiner Calliope !

"Ben elle nous a rien fait celle-là et puis d'abord qui c'est ? on la connait pas ?!"

Heureusement que Miss Wikipedia est là pour éclairer la lanterne du hérisson bleu et de ses lecteurs plus souvent qu'à son tour...

Calliope est la muse de la poésie !

Je suis bien incapable d'aligner trois vers moi-même (ou alors des vers de terre ou des verres de tisane de sarments ;-)) mais il y en a qui se défendent très bien à ce petit exercice. Jugez plutôt :

L'escargot

 

Devinez donc un peu ?

escargot coeur.pngMonsieur l'Escargot est amoureux.

Il rêve de se marier

avec la demoiselle

aux grandes ailes

de la famille

Papillon

Depuis des mois,

son coeur bat

pour son corsagepapillon coeur.png

à petits pois

et son joli nez

retroussé.

Et c'est dans le feuillage

d'un bel arbre de Judée

que s'armant de courage,

un beau soir d'été,

sans façon, sans ambages,

il s'est déclaré.

"Je vous aime"

lui a t'il dit.

"Et sitôt le mariage,

nous partirons en voyage,

et dans le secret de ma coquille

nous fonderons une famille."

Mais la princesse intimidée, d'un détail fut intriguée.

"Comment" répondit-elle,

en rougissant derrière ses ailes.papillon volant coeur.png

"Comment voulez-vous donc

qu'ensemble nous fassions

des colimaçons ?"

Monsieur l'Escargot fut embarrassé.

Mais il dut bien lui expliquer,

car hier, en levant le nez,

j'ai vu un petit escargot voler.

 

Martine Sellès

Martine est notre voisine de l'autre côté du Gardon. Avec ses amis de l'atelier Osons, ils mettent la dernière touche à leur spectacle prévu pour la mi-mai à Brignon

affiche spectacle Osons.jpg

N'hésitez pas à venir les voir, les écouter, les applaudir car ils ont beaucoup de talent et de mériteBonne humeur et rire garantis !

Un petit aperçu de leur préparation à cette adresse :

http://brignon.blogs.midilibre.com/archive/2011/03/22/on-...

 

Patacol le hérisson bleu fleur.JPG

dimanche, 01 mai 2011

Hallucinations

 Hérison bleu cerises.PNG

Hier matin, le hérisson bleu en a vu de toutes les couleurs, et pourtant il était sobre comme un chameau !

 

 

Jugez-en par vous même :

HPIM1495.JPG

Des cerises mûres (ou peu s'en faut) un 30 avril ?!

Rarement vu ça au Pied de la Tour, foi de hérisson ! Les premières tournent habituellement vers le 16 mai, et encore faut pas être trop regardant sur la maturité

Et puis, un peu plus tard :

"Oyez, oyez, braves gens ! Vous pouvez dormir sur vos deux oreilles en cette grasse matinée du 1er mai !

La garde veille !...

et Minou aussi !"

HPIM1505.JPG

HPIM1515.JPG

HPIM1513.JPG

De loin et à contre-jour je me demandais ce que c'était qui sortait de la meurtrière du dernier pan de rempart du fort de Boucoiran encore debout, près de l'église,... puis j'ai cru qu'il était coincé,... puis j'ai compris qu'il surveillait... les oiseaux !

Marrant non ?

Non ?! Bon, tant pis :-(