Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 12 avril 2011

Brouzet : ça se précise...

Souvenez-vous : il y a presque un mois je vous emmenais à la découverte du petit cimetière de Brouzet [cliquez ICI pour une piqûre de rappel]

HPIM0941.JPG

Et mis à part la futilité et la fugacité de l'existence, je m'y posais quelques questions au sujet de sa création, de son nom, de la maisonnette écroulée...

Heureusement les lecteurs du blog ont mis la "main à leur mémoire" et m'ont fait part de leur savoir, que je partage aujourd'hui avec vous

Merci donc à Geneviève, Jacqueline, Henri, Andrée, Alain,... (pardon si j'en oublie)

Voici donc ce que m'écrit Geneviève (en italique ci-dessous) sur la base des souvenirs maintes fois racontés par sa grand-mère [les annotations sont de Bibi]

"Le petit cimetière de Brouzet a été donné à la commune au XIXe siècle par Mme de Brouzet, enterrée là-bas dans le somptueux tombeau "Famille Ariges""

HPIM0940.JPG

[Malheureusement l'entrée de ce tombeau est murée et on ne peut donc pas "faire plus ample connaissance" avec ses occupants...]

"Cette riche protestante habitait une immense ferme qui partait du four actuel de la boulangerie, au fond de l'impasse Michelet, et donnait de l'autre côté, soit dans l'impasse du Mézadou"

[petite vue d'en haut pour se situer plus facilement]

2008 00 00 02 Boucoiran vu du ciel recadrée.jpg

"A sa mort (sans héritiers) tous ses biens ont été donnés aux pauvres de la commune"

Ce récit corrobore ce que j'avais appris par Andrée, à savoir que "la maisonnette écroulée aurait été un mazet comme il y en avait tant d'autres dans les bois et les faïsses. La propriétaire de ce mazet aurait perdu sa fille encore très jeune et l'aurait faite enterrer sur sa propriété, sûrement parce qu'elle était protestante. Elle venait tricoter sur le banc toutes les après-midis "aux côtés" de sa fille. Par la suite elle aura légué sa terre à la municipalité et d'autres sont venus "profiter" de la quiétude du lieu...."

002a-Boucoiran , le temple.jpgMais ce n'est pas tout !

Cette dame de Brouzet, riche protestante comme on l'a vu plus haut, a fait aussi don du terrain pour construire le temple

Je redonne la parole à Geneviève : "A la fin de la journée aux champs, les hommes allaient bâtir le temple, mon grand-oncle Jalaguier charriait les matériaux avec sa mule"

 

Et là je me souviens que j'ai dans mes archives des documents que m'avait fait passer Henri au sujet du temple. Ils avaient été "édités" à l'occasion du Centenaire de cet édifice. Je vous les retranscris, agrémentés de quelques photos de mon cru

invitation 2.jpg

invitation centenaire temple1.jpg

 

=====

Centenaire du temple de Boucoiran

Rappel chronologique

HPIM1001.JPG1863 : Donation par Madame Veuve Brouzet du terrain pour la construction du temple

1890 : En mars, passage de l'acte notarié, en l'étude de Maître Malzac, notaire à Alais

1890 : Les plans et devis de construction sont réalisés par Monsieur Arnaud, architecte à Nîmes

1892 : Début de la construction du temple

Montant prévu par le devis : 11 970 F

Travaux effectués par les propriétaires évalués à 1 328 F

Souscription des protestants de Boucoiran 3 067 F

Collectes réalisées sur Nîmes, Paris, Lyon, Castres, Genève, Ecosse 7 575 F

Collectes réalisées à l'extérieur 3905 F

Somme manquante demandée à l'Etat 3 670 F

Monsieur Marracci de Cologny en Suisse a envoyé 3 545 F

HPIM1020.JPG

Cette somme a été utilisée pour l'achat de la chaire, de la table sainte, du mobilier de la sacristie et des bancs du temple

1893 : M. Arnaud, architecte à Nîmes est remplacé par M. Dombre, architecte à Alais [qui deviendra maire de Boucoiran au début du siècle suivant], qui apporte une modification aux fondations du temple. L'entrepreneur est M. Jean-Louis Emile de Saint Sébastien (Anduze)

1894 : en avril réalisation des travaux [je pense dans le sens de fin des travaux]

HPIM1005.JPG

1894 : le 15 avril Inauguration du temple [coïncidence involontaire des dates, il "fêtera" ses 117 ans ce vendredi]. Paroisse Boucoiran-Domessargues-Mauressargues (Consistoire de Vézénobres) 22 pasteurs étaient présents. Le pasteur Dizier, président du Consistoire, monte le premier en chaire pour y déposer la bible. Prédicateur : Pasteur Le Trial de Nîmes

HPIM1027.JPG

1896 : Le 10 mai Inauguration de la cloche du temple, offerte par M. Calmant-Vallat. Poids 158 kg, plus les accessoires (145 kg). Le tout pesant 303 kg Inscription : "Sois fidèle jusqu'à la mort et je te donnerai la couronne de Vie"

HPIM9991.JPG

1897 : 25 novembre, Balustrade pour le parquet du temple donnée par Melle Amélie Batte

======

HPIM7596.JPG

Bien entendu si vous avez des précisions, des rectifications, des commentaires à apporter ils seront les très bienvenus ;-)

Patacol le hérisson bleu plume encrier.JPG

09:55 Écrit par Pat dans Mémoire du village | Commentaires (13)

Commentaires

un peu d'histoire est toujours bienvenue .........

Écrit par : danielle | mardi, 12 avril 2011

Epoustouflante,l'encyclopédie "Au pied de la Tour"
Que de recherches pour arriver à faire une note comme celle-ci.
avec la collaboration bien sympathique des blogueurs.

J ADORE !!!!!

Écrit par : Colapat | mardi, 12 avril 2011

Ton pays Pat est riche d'histoires parfois émouvantes .....j'aime

Écrit par : Ulysse | mardi, 12 avril 2011

Ouah ça se voit que c'est le printemps :

Plein de déclarations d'amour !

J'aime aussi, merci ;-)

Ah au fait si vous trouvez certains documents trop petits pour pouvoir les lire, pensez à cliquer dessus !

Écrit par : Pat | mardi, 12 avril 2011

Et bien je suis scotché, grande félicitations, mademoiselle,

Écrit par : bernard | mardi, 12 avril 2011

Ben quelle belle histoire. Te voilà toi aussi historienne de ton village. C'est super !

Écrit par : La Calmette | mardi, 12 avril 2011

Historienne, un bien grand mot !
Mais c'est d'autant plus aisé et surtout plaisant quand tout le monde participe
A nouveau un grand merci à tous mes collaborateurs... à deux pattes ;-)

Écrit par : Pat | mardi, 12 avril 2011

bien que catholique à l'insu de mon plein gré quand j'étais enfant j'ai été invité à aller au temple pour une fête et bien le toit ne m'est pas tombé sur la tête et puis j'avais remarqué qu'il n'y avait pas de photo de barbu et autres icônes sur les murs ...

Écrit par : le bouif | mardi, 12 avril 2011

et au moins 2 villages gardois ont ce nom accouplé:
- Brouzet les Quissac,
- Brouzet les Alès

Écrit par : bernard | mardi, 12 avril 2011

Ben ça veut dire qu'il y a des lieux plein de broussailles près (lès) d'Alès et près de Quissac...
enfin qu'il y avait... parce que de nos jours on débroussaille autour des villages/dortoirs pour pas que le feu les gagnent

Écrit par : Pat | mercredi, 13 avril 2011

Continuez à nous enchanter avec vos belles histoires.

Écrit par : Brigitte | mardi, 12 avril 2011

un exemple à méditer en ces temps de débats sur le financement des lieux de culte! nos anciens avaient,eux,solutionné le probléme touts seuls.

Écrit par : geneviéve | jeudi, 14 avril 2011

Les commentaires sont fermés.